Le système fiscal suisse est un peu particulier en ce sens qu’il est divisé en 3 niveaux distincts : fédéral, cantonal et communal. Il en découle comme conséquence que les cantons peuvent librement prélever des impôts et en fixer les taux. Cette autonomie des cantons entraine une concurrence fiscale qui favorise les entreprises. En effet, pour attirer les investisseurs étrangers, les cantons appliquent des taux de plus en plus bas en matière d’imposition. C’est surtout cette politique qui a rendu la Suisse si attrayante aux yeux des entrepreneurs étrangers. Si vous êtes tenté par l’aventure économique en Suisse, on vous présente dans cet article les atouts des cantons les plus attractifs de ce pays pour que vous puissiez décider dans quelle localité implanter votre entreprise.

Le canton de Bâle-Ville

Le canton de Bâle-Ville est sans conteste le plus attractif pour les entreprises si on se base uniquement sur le taux d’imposition. En effet, il affiche un taux d’imposition de 13,04% sur les bénéfices. Ceci résulte d’une réforme amorcé par les autorités locales afin d’attirer les investisseurs étrangers. L’année dernière, Bâle vient de détrôner pour la première fois le canton de Zoug qui était toujours en tête du classement annuel réalisé par Crédit Suisse sur la qualité de la localisation. Pour réaliser son classement, cette étude se base sur 3 critères : outre la pression fiscale, la disponibilité d’une main d’œuvre qualifié est aussi considérée, tout comme l’accessibilité. Mis à part cette réforme fiscale, la qualité de ses réseaux de transports a toujours été un attrait économique qui a caractérisé le canton de Bâle. C’est un détail très important car les entreprises prennent en considération non seulement les charges fiscales mais aussi le temps de trajet pour accéder aux grands centres économiques de la ville.

Le canton de Zoug

Même s’il a perdu sa place de leader au classement des cantons les plus attractifs au profit de Bâle-Ville,  le canton de Zoug reste une destination très attractive pour les entreprises. D’ailleurs, les experts de Crédit Suisse estiment que Zoug récupérera sa place au podium d’ici 2025. Mais pour l’instant elle se positionne à la deuxième place avec un taux d’imposition de 12%. Même si le canton de Zoug  affiche le taux le plus bas en Suisse, elle est cependant devancée par Bâle-Ville en matière d’infrastructures et d’accessibilité. Outre sa faible pression fiscale, le canton de Zoug  a aussi d’autres atouts économiques pour se faire valoir. Ce canton bénéficie en effet d’un noyau économique très dynamique.  Il faut également savoir que le canton de Zoug est la région la plus prisée par les multinationales. Cela est surtout dû aux mesures exceptionnelles adoptées par les autorités locales. En effet, le capital des sociétés de holding n’y sont imposées qu’à hauteur de 0,02 pour 1.000.

Le Canton de Vaud

Comparé aux  autres régions de la Suisse, le canton de Vaud a une certaine avance en matière d’innovation. A cela s’ajoute un environnement économique favorable à l’entreprenariat, caractérisé par un taux d’imposition très bas, de l’ordre de 13,79%, des infrastructures ultramodernes et un personnel qualifié. Il faut savoir que la productivité dans le canton de Vaud se classe parmi les meilleurs en Suisse. Il abrite également bon nombre d’institutions académiques de renoms qui figurent dans le classement des 100 meilleures universités du monde.  Ces écoles et centres de formations de prestige sont de véritables viviers de main d’œuvre de qualité pour les entreprises qui veulent s’implanter dans cette région.

Sa position géographique est également un atout non négligeable car il est idéalement situé au cœur du réseau de  transport qui relie tous les grands centres économiques de la Suisse. Comparé aux autres régions de ce pays, le canton de Vaud se démarque surtout par sa densité. C’est sans doute le seul canton qui combine à la fois deux attraits économiques importants pour les entreprises : la faible imposition et la disponibilité des  terrains pour l’installation de locaux ou de centres industriels.

Jura ou Nidwald, une alternative pour bénéficier de la réforme fiscale

Même s’ils ne figurent pas pour l’instant au podium du classement des cantons les plus attractives pour les entreprises, les cantons de Jura et de Nidwald  pourraient d’ici peu devenir des destinations très intéressantes pour les investisseurs. En effet, les autorités locales ont amorcé récemment une stratégie pour réduire la pression fiscale des entreprises siégeant sur leur territoire. Dans le canton de Jura, il a adopté une réforme qui offre des possibilités d’exonération d’impôt pour les start-up qui se lancent dans des activités innovantes. Quant à Nidwald, le canton a adopté des mesures incitatives visant à réduire le taux d’imposition des entreprises qui exercent spécialement dans le domaine du droit de la propriété intellectuelle.

A noter qu’en Suisse, le canton de Berne est la région la moins attractive en matière fiscale, surtout depuis l’échec de la tentative de révision des textes législatifs sur l’impôt en 2018. Le taux d’imposition des entreprises y est de 15%.

Leave a Reply